SILENT LADIES

PEINTES A L’ENCRE SUR DU PAPIER DE SOIE, CES PORTRAITS D’ACTRICES DE FILMS MUETS NOUS TRANSPORTENT VERS UNE AUTRE EPOQUE. CELLE DE FEMMES « SANS VOIX » QUI SAVAIENT DOSER RETENUE ET EXPRESSION POUR DEVELOPPER A L’ECRAN TOUTE LA NUANCE DE LEURS EMOTIONS.

YZ NOUS DONNE A VOIR DES FEMMES FORTES ET ASSUMEES, PARMI ELLES ELSIE FERGUSON OU HOPE HAMPTON, A TRAVERS UN JEU D’OMBRES ET DE LUMIERES QUI CONFERE SIMULTANEMENT A CES PORTRAITS UNE QUALITE MAJESTUEUSE ET INTIMISTE. L’ARTISTE PROPOSE UNE IMAGE FEMININE RICHE DE SES COMPLEXITES OU OPULENCE ET PUDEUR SE COTOIENT. LE SUBTIL EQUILIBRE ENTRE CE QUI EST DEVOILE ET DISSIMULE SE PORTE TEMOIN D’UN RESPECT DE SOI TOUT AUTANT QUE DE LA CURIOSITE DU SPECTATEUR.

DANS LE REGARD APPUYE DE CERTAINS MODELES, NOUS POUVONS DEVINER UN ACTE QUI VA AU-DELA DE LA SEDUCTION. YZ EXALTE LE CORPS FEMININ DANS CE QU’IL A DE NATUREL, LOIN DES SILHOUETTES LISSES ET PERFECTIONNEES CONTEMPORAINES, QUI JOUENT TROP SOUVENT UN ROLE DE PRESENTOIR. POUR L’ARTISTE, MONTRER CES FEMMES C’EST EN QUELQUE SORTE NOUS RAPPELER UN RAPPORT A SOI MOINS COMMERCIAL ET MOINS NORME. PROPOSER – EN PUISANT DANS LE PASSE – UN REGISTRE FEMININ OU LA FEMME SE SENT ENTIERE, CORPS ET ESPRIT. © Karen Brunel Lafargue



Les commentaires sont fermés.